Vie sociale

Et réseaux sociaux

P1010688
Souvenir de notre première randonnée 2020

 

Il y a moins d’un an, je me suis mise à Instagram, un peu par hasard quand ma soeur m’en a parlée. Et j’ai adoré. Pour moi, c’est comme Pinterest une formidable source d’inspirations et d’idées à exploiter ainsi qu’un vaste réseau de connaissances et de personnes à suivre plus ou moins semblables à toi.

Mais y a les autres.

Les autres, ceux sont les personnes qui ne fréquentent pas ces réseaux mais s’en nourrissent, parlent dans ton dos, te jugent ou au lieu de t’appeler préfères commérer sans prendre la peine de sortir récits et photos de leurs contextes.

Cela m’avait déjà interpellée cet été avec une amie qui me disait que j’étais partie tout l’été en vacances alors qu’au total sur deux mois, je ne suis partie que 10 jours ! Simplement, effectivement, je publie en semaine et non quand je profite. J’ai autre chose à foutre qu’étaler ma vie sur les réseaux à ce moment là. Je savoure d’être en famille, avec mon chéri… bref, l‘instant présent !

Cela m’a choquée après quand ma belle mère m’a lancée : tu peux bien faire 3h de transports pour nous voir puisque tu le fais pour aller te balader. Quand on voit les transports qu’il faut prendre avec gilets jaunes et grèves pour aller là bas… sans façon. Surtout si je ne suis pas invitée. 3h à tenir les loulous quand il suffirait de venir nous chercher en 15 minutes de voiture ?! Ou mieux encore, venir nous voir à la maison ?!

Et ce soir, à nouveau, je suis intriguée.

La vie des gens est si peu stimulante pour qu’ils se permettent de vous juger ?

 » tu trouves bien le temps de partir en vacances  » 

Quand on sait que mes dernières vraies vacances sont de septembre… 3 jours… ça laisse songeur. Avant cela hors week end, aout 2 jours… Avant cela, juillet 3 jours… Avant mai, 2 jours… et avant, 7 jours en décembre. Bref… Contrairement, à certaines personnes de mon entourage, je n’ai pas l’impression de partir souvent en vacances. Je pars même relativement peu.

P1010682
Souvenir de notre deuxième randonnée cette année 2020

Par contre, je suis devenue une adepte des néo aventures du quotidien.

Attention, je ne me plains pas. Je n’apprécie juste pas le manque de respect.

Avant les réseaux sociaux, c’était plus simple. Les gens te jugeaient certes, mais n’allaient pas chercher ta vie pour se l’approprier comme une vérité, Pas plus qu’ils allaient fouiner dedans plutôt que de te parler en face à face ou en discutant simplement avec toi.

Avant les réseaux sociaux, les gens écoutaient les autres. C’est amusant, car je ne vais presque sur aucun profil de mes  » contacts  » de manière régulière. Cela ne m’a jamais intéressée d’aller fouiner.

Les gens sont bien plus intéressants en vrai.

Je ne devrais pas prendre ce genre de piques à coeur mais ca me touche toujours un peu trop fort car ceux sont toujours des personnes qui ne vont jamais chercher ni à vous comprendre, ni à apprendre à vous connaitre. Elles vont vous vanner, vous jalouser… Sans jamais se mettre à votre place. Et toujours bien sur avec condescendance.

C’est pour cela que je voue un énorme respect à ma belle soeur. Surtout le jour où elle a dit :  » je comprends enfin pourquoi vous n’avez pas le temps de faire le ménage. C’est pas possible de travailler autant « . Le choc qu’elle a eu, qu’elle a conté à mon mari fait beaucoup. Car il prouve qu’au moins une personne sur terre comprend ce qu’on vit au quotidien avec nos jobs respectifs, nos enfants et notre quotidien.

Etre célibataire tous les week ends et presque tous les soirs… C’est usant. Pour le moral, pour le couple, pour les enfants aussi… C’est d’autant plus important dès lors de pouvoir passer du temps à faire autre chose que le ménage, les devoirs ou que sais je encore.

J’admire les parents qui ont plein d’amis, qui sortent tous les week ends chez des potes ou en famille. J’admire les gens qui savent qu’ils peuvent compter sur quelqu’un pour les sortir de la panade ( nous on a appris à ne compter que sur nous même ) . J’admire les gens qui peuvent partir au ski tous les hivers et à tahiti tous les été. J’admire ceux qui font des voyages dans des contrées lointaines aux noms exotiques comme Botswana. J’admire les parents qui rentrent chez eux à 16h pour s’occuper de leurs gosses ou qui peuvent se permettre à 12h de les faire manger chez eux. J’admire ceux qui peuvent passer un week end en couple ou même sans enfants…

Mais les envier m’avancerait à quoi ? Leur reprocher de s’amuser servirait à quoi ? Leur balancer  » ouais mais toi tu …  » ça m’avance à quoi ?

Est ce que cela m’aide à grandir ? à avancer dans ma vie ? Est ce que jalouser ou juger les autres me permettra d’avoir une vie meilleure ?

NON. Clairement non.

J’ai compris il y a longtemps que je ne pourrais pas avoir tout cela. Que la vie est une somme de choix que l’on fait. On décide de faire tel ou tel choix et on assume derrière. 

Et ce qui est sure c’est que je ne me battrais jamais pour changer l’opinion des autres. Tu te fais une fausse idée de moi, tu me juges, tu ne cherches pas à me connaitre. Ok. Tu n’en vaux juste pas la peine. Je tourne la page, et je passe à autre chose.

Par contre, encore une fois, cela me fait réfléchir sur le fait de donner des nouvelles à ma famille ( quand elle n’en réclame pas ), de continuer à utiliser facebook ou instagram ( si c’est pour alimenter les délires de certains ) ou même de blablater sur un blog.

Dans ces moments là, je me dis :  » pourquoi continuer ?  »

Une des grandes réponses étant probablement  » lutter contre la solitude « .

Qu’on est 13 ans ou 31 ans… quand on n’a ni amis, ni famille proche… quand les correspondances c’est devenu as been… il ne reste que les blogs. J’ai toujours aimé les blogs, à mi chemin entre la vérité et la réalité.  Ils ont cela de vrai que l’on oblige jamais le lecteur a finir de lire le texte. Parfois il le fait, parfois il zappe. Parfois il répond, parfois il ignore. Mais il y a cet instant de grace où on écrit, on communique avec un autre qu’on ne voit pas et on se sent moins seul face à nos émotions.

Je continuerais à faire mes néo aventures du week end ou mes vacances de 2 ou 3 jours. Je continuerais à subir les remarques déplaisantes des gens qui cherchent jamais plus loin que les images qu’ils voient. Je continuerais à passer pour ce que je ne suis pas.

Et on continuera à me juger sans prendre la peine de me connaitre.

La boucle est bouclée.

Ayan.

Au programme de 2020 : le récit de nos trois dernières randonnées, quelques livres lus, des topos pratiques, des idées, des récits qui datent, des mises en formes… Et une nouvelle mascotte qui nous accompagne en randonnée :

P1010580
« on prend licorne maman »

 

2 réflexions sur “Vie sociale

  1. shininghedgehog

    Il y aura toujours des gens qui au lieu d’essayer de comprendre se permettront de juger quoi que l’on fasse malheureusement. Alors l’important c’est de passer au dessus.
    Et jolie nouvelle mascotte!!
    Bonne journée 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s