Trousse de santé et d’urgence en voyage

Y a 10 ans, je faisais mon premier voyage en autonomie. On partait à deux avec une amie de médecine. Pour la petite histoire, ma trousse de secours faisait presque 5 litres. J’étais très prévoyante.

Finalement, je m’en suis surtout servie au fil des années pour sauver les autres. Les randonneurs blessés sur mitikas à qui j’ai fait un strap de cheville. Les jeunes étrangères au marché de Bangkok à qui j’ai offert tous mes pansements pour ampoules.

Au fil des années, j’ai fini par ne plus emporter que le minimum et à faire confiance aux locaux pour le reste. J’ai en mémoire, la blessure au pied de ma soeur qui ressemblait à des vers grouillants sous sa peau, gerbant. Elle avait été blessée dans des eaux sales de Kanchanaburi où les éléphants se baignaient. Arrivés à Chiang Mai, on s’est rendu chez un herboriste en expliquant avec des mimes ce qu’il s’était passé. La femme est revenue avec une pommade antibiotique contre les staphylocoques.

En voyage, il faut comprendre que les plus a même de vous soigner sont les locaux qui connaissent les dangers. Toutefois, on a eu des regrets a Pai. Mon fils a été mordu et ils n’ont ni protéger la plaie, ni recousue cette dernière. On a regretté de ne pas avoir pris du fil et une aiguille. Par contre, tous les pansements contre l’humidité tel que vous les trouvez après une chirurgie nous ont été d’une très grande utilité.

Faut il acheter sa trousse de secours ?

Clairement, non. J’ai le souvenir de la première que j’ai acheté plus jeune. Le ciseau ne coupait pas. Les pansements n’étaient pas aux bonnes tailles. Les bandes étaient ridicules. A moins que vous prévoyez un voyage dans un club tout compris, n’achetez jamais une trousse toute faite.

Même celles que l’on vend pour nous professionnels de santé sont pourries. Celle de mon travail est incomplète et n’est pas du tout adaptée au quotidien.

La première chose selon moi à faire, c’est de discuter avec son médecin généraliste. 1/ parce qu’il est médecin ( beaucoup de trousses listées sur internet sont dangeureuses si elles sont mal utilisées. Si les médecins existent, c’est qu il y a une raison 😉 ). 2/ toujours prendre les ordonnances avec le nom moléculaire ( doliprane c’est une marque. Paracetamol est une molécule). Certains pays ont déjà refusés à mes patients de passer avec leurs médicaments car ils n’avaient pas leurs ordonnances. 3/ les traitements avec aiguilles ou réfrigération ne peuvent pas être mis en soute. De manière générale, évitez les médicaments en soute. Les températures vont les détériorer.

Comment s’y prendre ?

Mon premier conseil est de trier votre armoire à pharmacie. Je la trie deux à trois fois par an. Comme je suis professionnelle de santé, je suis de près l’actualité des médicaments pour repérer ceux à supprimer de mon armoire ( je pense notamment au smecta ).

Le smecta est dans le collimateur de l’AMM. Avant de le mettre dans votre pharmacie, renseignez vous.

Rapporter à votre pharmacien tous les médicaments périmés. Il est obligé de vous les reprendre. Détruisez bien les boites pour qu’il ne puisse pas les revendre au cas où.

Prenez une trousse transparente en réfléchissant bien que l’aéroport vous demandera de ne prendre qu’un nombre limité de liquides et conditionnés sous 100ml. Tout ce qui est objet coupant devra se trouver en soute.

Y a t’il une alternative ?

Si vous suivez ce blog, il y a déjà plusieurs alternatives déjà exposées que sont les huiles essentielles et les probiotiques.

Les médicaments mal utilisés sont délétères pour la santé. Dans la mesure du possible, privilégiez les astuces de grands mères sans tomber dans la stupidité. Une blessure infectée conduit à la gangrène puis l’amputation voire la mort.

Un de mes patients ingénieurs de son état voyageait en chine. Il s’est coupé le pied. Rien de méchant. On l’a mal soigné. Arrivé en France, il fut amputé. Ce genre d’histoires n’est pas un cas isolé.

Rien ne remplace un bon médecin !!!

En déplaise à beaucoup de gens et de professionnels de santé.

Les questions à se poser

Où je pars?

Quels dangers vais je rencontrer ? Generalement, je fais toujours une recherche faune et flore du pays que je visite. Beaucoup d’espèces sont endémiques. Je pense que Xavier Maniguet y ait pour beaucoup dans cette précaution que je prends.

Quels risques je vais prendre ? En Bulgarie par exemple, il ne faut pas s’approcher des berlines noires au risque d’interférer dans les problèmes de la mafia…

Comment appeler les secours ? En Europe, le 112. Et toujours s’inscrire sur le fil d’ariane.

Toujours laisser une trace du parcours prévu à une personne de confiance. Si le voyage est long, prévoir les temps d’appel. Par exemple, quand je randonne. Si je dépasse l’heure à laquelle j’étais censée rentrer j’appelle mon mari. Je lui dis où je suis, le temps qu’il me reste estimé. Et je lui envoie un sms toutes les 30 minutes. S’il n’en a pas, il a pour consigne d’appeler les secours.

Alors, on met quoi dedans ?

Les indispensables :

  • Doliprane ( en stick pour les enfants de plus de 15 kilos et en flacons pour les bébés ; pour les adultes préférez les comprimés sécables et ne prendre que l’équivalent d’une ou deux journées de prises régulières).
  • Anti inflammatoire non steroidien c’est à dire de l’ibuprofene. Ne prendre que pour les adultes. Sans ordonnance, il est inconscient d’en donner à un enfant. La prise d’AINS en trek peut vous tuer si vous êtes déshydraté. Il ne faut pas non plus négliger les dégâts musculaires et tendineux qu’entraîne une prise d’AINS. Normalement, sa prise pour des douleurs musculaires devraient se faire 5 jours après l’apparition des symptômes pour laisser le temps à votre corps de se défendre seul.

Je lis souvent aspirine et advil dans les listes sur le net. L’aspirine fait l’objet de précautions médicales. Si les doses pédiatriques sont très efficaces contre les AVC des chats, je déconseille sans avis médical à quiconque d’en prendre. Comme c’est un anticoagulant vous risquez l’hémorragie. Pour l’advil, il entraîne des graves complications si vous le prenez sans avoir eu la varicelle avant… si la varicelle survient un jour vous risquez la mort.

Quant au ketoprofene ( que personnellement j’affectionne beaucoup comme l’ixprim car ils sont puissants et agissent bien ) si vous vous exposez au soleil pendant la prise, vous risquez de développer une allergie qui brûlera définitivement votre peau.

Encore une fois, si le médecin existe, c’est pas pour rien.

Faites contrôler votre trousse médicale par ce dernier.

  • Pansements ( ikea et action en vendent pour moins de 3 euros ) : privilégier les grands type pansement pour les doigts, talons, genoux et coudes.
  • Pansements de chirurgien hermetiques a l’eau. Ça coûte cher mais vous ne le regretterez pas si vous voyagez dans des conditions sanitaires douteuses. Demandez vous si le voyage que vous faites avec une plaie de 6 cm sera sans risque… si la réponse est oui ( civilisation, douche, antibiotique, ) ne les prenez pas. Dans le cas contraire, ca vous sauvera peut être un membre.
  • Pansements ampoules ainsi que le nécessaire pour les vider à savoir une aiguille propre, des compresses stériles et de l’eosine.
  • Biseptine pour désinfecter les plaies. Sinon savon de marseille et eau propre.

Y a quelques années pour le Marathon des Sables, j’avais acheté du cicatryl sous forme de petites pochettes de voyage. Si leur utilisation m’avait semblé ingénieuse sur le moment, je préfère les tubes originels maintenant.

  • Thermomètre ( l’outil qui me sert le plus )
  • Tire tique
  • Une pince à épiler
  • Des ciseaux ( ceux d’action sont très bien )
  • Un spray anti moustiques et la crème apaisante qui va avec
  • Steril strip : personnellement je ne sais pas recoudre une personne humaine. Une de mes copines infirmières a recousu devant moi des oreilles de cochon. J’étais admirative. Y a des métiers qui ne s’improvise pas. Le steril strip vous permettra de rapprocher les bords d’une plaie après desinfection pour pouvoir attendre des secours.
  • Une couverture de survie
  • Une crème solaire et un après solaire ( en général, j’achète toujours ce dernier dans la ville ou le pays où je suis. Celui de Budapest à la rose… mmmm… un vrai plaisir. )
  • Sérum physiologique
  • Arnica 9ch : pouvant être utilisé chez les enfants , les bebes et les adultes.

Les non indispensables :

  • Rouleau de gaz
  • Rouleau de strap : comme celui plus haut, j’en ai jamais eu l’utilité pour moi. Du coup, c’est du poids en plus à porter. A mon avis, on peut s’en passer car si on en a besoin c’est forcément qu,on aura besoin de bien plus comme une béquille, une immobilisation ou autre…
  • Aspivenin : malencontreusement je ne sais pas utiliser le mien. Je le trouve lourd dans mes valises et finalement, je n’en ai jamais l’utilité. En cas de morsure par un serpent, il faut rester calme, ne plus bouger et appeler les secours.
  • Ruban adhésif
  • Anti vomitif : si vous vomissez c’est qu’il y a un problème. Prendre un anti vomitif sans savoir pourquoi me semble stupide.
  • Anti diarrhée : même raison. Par contre, je prends toujours de l’adiaril ou du sel pour mes enfants et moi. La déshydratation tue, la diarrhée elle a une cause.
  • Anti mal des transports
  • Antibiotique

Un antibiotique s’utilise a bon escient c’est a dire que si vous avez le mauvais antibio… vous mourrez de ce que vous avez. Il faut un médecin. L’amoxicilline est disponible dans les supérettes en thailande par exemple pour les enfants et les adultes mais il me semble risquer de donner un antibio sans être médecin. D’autre part, l’amoxiciline par exemple peut entraîner des mycoses vulvaires… qui nécessite elle aussi un traitement… bref, demandez conseil.

  • Arnica pommade, hemoclar, baume paquerette
  • Bandes chauffantes : pour décontracter les muscles après l’effort. Vous en trouverez en pharmacie pour 15 ou 35 euros. A action pour 2 euros.
  • Chaufferette : en randonnée avec un bébé, elles sont indispensables
  • Vitamines C notamment. Je vais essayer de vous faire un topo dans les prochains mois.
  • Baumes a lèvres ou de la cold cream sera toujours utile contre le froid, les engelures, les crevasses

Decontractant musculaire : n’en prenez pas sans ordonnance. Par définition, vous êtes relâchés donc susceptibles de vous blesser.

Et vous, avez vous une trousse de secours, que mettez vous dedans ?

Ayan.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s