Le casse-tête des préparatifs

Janvier 2020 est déjà bien entamé que l on commence à avoir un aperçu de l année à venir. Ce que l on pourra faire ou non financièrement. Des occasions qu on a saisies. Des opportunités ratées et de ce que 2021 nous réserve.

En prévision, automne hiver 2020 :

  • Citytrip Dublin ( rêve de mon fils )
  • Le tour de Belle Ile
  • Jersey et ses 4 compères ( avant le Brexit )

Depuis le coronavirus : je pense qu’il faudra remettre cela à 2021. A la reprise du travail, j’aurais trop de dettes à régler.

Printemps 2021

  • Le tour d Elbe ( soit le coronavirus aura décimé l Italie soit nous pourront finalement nous y rendre )
  • Une construction d igloo. J ai adoré l idée sur Chilowé et j ai bien envie d essayer
  • Une première balade en raquettes

Depuis le coronavirus : si le tour de Elbe peu souvent fait par les voyageurs me tente énormément en trip hamac et slackline, j’ignore si le budjet sera au rendez vous dans la situation actuelle. Pour les deux autres projets, j’en suis au stade des recherches mais ouverte aux idées.

Été 2021

  • Aland ? En vélo
  • Ou trek en Islande

L’Islande nous fait rêver ma soeur et moi depuis longtemps. On devait la faire ensemble mais je crois que nos vies sont devenues trop compliquées. Aussi je me renseigne sur le lauvagur trek…

En attendant de voir ou non ces projets se réaliser, je bûche dur sur ceux du printemps 2020 et été 2020. C est les vaches maigres alors je me concentre sur les bivouacs et les randonnées avec deux priorités :

  • L’anniversaire surprise de mon homme ( qui sera probablement annulé depuis le confinement)
  • Le trek de 6 jours

Prévu sur 3 jours initialement je me casse la tête à l organiser sur une durée plus longue pour la faisabilité avec les enfants. En leur accordant au tiers une soirée dans un resto et au deux tiers un vrai lit et la plage.

Toutefois, je dois envisager tous les parcours de secours, de charges, d appels au papa…

Ainsi que l organisation matérielle et repas. Cette dernière est la plus difficile. Mes enfants mangent de tout mais le bivouac a ce côté tu manges par nécessité et pour rester vivant ( le national géographic a expliqué dans un article récent que même sans nourriture pendant 4 jours vos chances de survie sont bonnes).

Alors j étudie, j’explore et je potasse à la recherche du compromis idéal.

Ça serait notre premier trek itinérant loin de la civilisation ( les voies de sortie sont a une journée minimum de marche ).

Le choix s est fait sur plusieurs critères :

  • Un trek peu fait, peu à la mode
  • Des décors paradisiaques pour moi
  • Des portions accessibles handicapées
  • Un balisage sur ( pas le Vercors donc )
  • De nombreuses cabanes en dur si les éléments se déchaînent
  • Une accessibilité en transport ( la France est merdique pour cela )
  • Un beau challenge personnel et pour mon fils
  • Des moments simples loin de la technologie à partager avec les enfants.

A mesure qu on avance dans les préparatifs papa commence à angoisser. Au boulot mon collègue me disait : tu pouvais pas choisir plus compliqué ?

L année dernière j ai enchaîné les voyages donc à aucun moment je n ai eu à me dire bonne ou mauvaise idée. Toute seule, on se pose moins de questions. Avec des enfants, je dois tout imaginer ou prévoir.

Même si parfois on a beau prévoir on se fait surprendre. Ça donne du piment même si on préférerait que ça n arrive pas.

Le trek dans la jungle avec un gosse dans les bras qui a 39 de fièvre et votre ventre qui fait la rumba. Plus jamais mes enfants approcherons d un singe ! Si mon fils s est pris pour kung fu panda avec la force du guerrier gibbon en lui moi j ai seulement vécue la pire expérience de maman dans le décor le plus idyllique du monde.

Enfin… pour le moment, j ai surtout peur qu ils ne mangent pas.

Et de ne pas avoir choisi le meilleur parcours… je tiens vraiment à ce qu on passe tous un excellent moment. Et puis je ne me lasse pas d entendre mes enfants dirent c est beau waouh…

La spontanéité enfantine fraîche pure.

Pour se faire, j’ai repotassé plusieurs livres et les cours de mon DU nutrition. Chaque recette de bivouac intéressante est écrite dans 3 petits cahiers à ressorts clairefontaine avec des intercalaires au scotch et marqueur. A chaque recette testée j indique en smiley qui l a aimé.

Le but est d alléger ma facture sur lyophilisé.com et ne pas me retrouver comme sur le Marathon des Sables a devoir manger le muesli de voyager alors que je rêve de spaghettis bolognaise !

Ou pire encore que ce soit les enfants qui me le disent.

En Bulgarie on a adoré notre nourriture de randonnée non prévue acheté à billa : fromage rennes sanglier et tout ce que maman trouvait différents de la France.

Pas sur que cette fois on puisse faire des courses aussi il est plus difficile de dire aux enfants : vous voulez manger quoi?

C est comme quand après une bonne randonnée, on se met à la table d un bar pour une demi et un coca…

Là je dois prévoir quelque chose qui les rendra heureux de repartir le lendemain en ayant assez de calories pour la journée et de protéines le soir pour réparer les muscles.

Fin mars 2020 se poursuit et j’ai l’impression de vivre en stand bye. Mes préparatifs stagnent aussi vite que mes lectures pour préparer ce voyage. J’ai du mal à me projeter à cause du confinement.

Au fil des articles à venir, vous verrez probablement des références à des voyages qui n’auront probablement pas lieu à cause du Covid19. J’ai peur.

Financièrement cette année s’annonçait déjà très difficile avec l’achat obligatoire de matériel pour notre séjour de cet été. Certes un investissement sur du long terme puisque je réutilise toujours mon matos marathon des sables, Grèce ou encore de mon fils avec ma fille aujourd’hui. A défaut, ma soeur qui sera un jour enceinte l’utilisera probablement avec joie.

Mes patients ont souvent du mal à comprendre pourquoi je dis que je ne suis ni sportive ni aventureuse… alors qu’eux me trouvent cinglée. Alors que pour moi, la folle de la famille c’est ma sister adorée.

On reporte donc son cadeau ( idée folle que j’ai eu quand on connait mes peurs ) à des jours meilleurs.

Mon investissement sur le cadeau de mon amoureux fait que je ne suis pas sure de m’investir de si tôt en la matière… et je remarque non sans ironie que les deux fois où son cadeau d’anniversaire a été annulé ( contre mon gré ) on est proche de la rupture.

Parce que je me reprends tout doucement en main après cette dépression printanière covidesque, je reprends aussi mes préparatifs de voyage. Ça tombe bien pour se faire, il faut vider et ranger nombre de caisse…

Et tester du matériel… chose que je ne pourrais pas actuellement… ( enfin c’est ce que je croyais finalement je teste des repas de randonnée en confinement lol ).

Mais comme les bonnes nouvelles sont à privilégier : Covid m’a permis de trouver un endroit où courir qui me plait beaucoup par sa beauté quand y a du soleil et au printemps… j’ose espérer que la motivation sera encore là à la fin du confinement et que j’enfilerais enfin de nouveau mes chaussures de running… après une sacrée pause.

Je poursuis mes formations elearning avec deux spécifiques pour le trek de cet été :

  • Mooc botanique depuis jeudi dernier. Passionnant et très bien réalisé.
  • Mooc sauvetage dont je vous ai déjà parlé et qui me permet de réactualiser mes connaissances en secourisme que je complète avec mes lectures sur le survivalisme. Le confinement a de bien que l’ensemble de mes livres de … 2010 n’ont pas tous encore été lus. Il serait temps.
  • Mooc shirin en anglais. Le confinement me fait prendre conscience de mon ignorance en matière d anglais. Et comme j’adore cette philosophie de psychothérapie par la forêt avoir une certification me plait bien. 30 euros au lieu des 2500 euros réclamée par les formateurs français.
  • Si vous séchez sur les formations : Terre de Treks en propose une a moins de 100 euros que je n’ai jamais faite mais l’extrait a l’air sympa même si c’est plus pour les débutants.
  • Avec aussi un MOOC gainage pour valider le DPC, un mooc comptabilité, un mooc déontologie sur pnssante.

Parce qu’il faut aussi sourire un peu et espérer un avenir meilleur, je poursuis le dessin pour destresser sur les nouveaux cahier Canson à 5 euros en testant toutes les épingles Pinterest que je trouve inspirantes. Et je les accompagne de tous les projets de microaventures à piocher dedans que je pourrais avoir si on s’en sort.

Normalement, avant le confinement on avait bouclé les vacances de cet été avec une semaine en famille en camping… sans mobilhome ( pour que je ne déprime pas ) et j’avais un projet tout neuf de micro aventure roller depuis celle de la dernière fois que mon fils voulait reprendre.

J’étudie d’ailleurs la possibilité de repartir sur Arcachon un de ses 4 pour un week-end sportif ou encore à Bordeaux pour un mix rando roller. A étudier sérieusement.

Covid me paralysait beaucoup ces derniers jours mais avoir ma fille me booste et me fait comprendre que la vie continue. Et que ce que je veux montrer à mes enfants du Monde est toujours là :

  • La ténacité d’avancer sans reculer
  • Le courage de se relever quand on tombe
  • L’audace de tester

Comme deux mois de préparatifs vont tomber à l’eau avec le covid cela va rendre mes tests et achats de matériel plus restreint. Une contrainte supplémentaire.

Parmi les questionnements que j’ai toujours pas résolu et auquel quelqu’un peut me répondre :

  • Quel chargeur solaire ou batterie externe pour un ipad ?
  • Quel matelas de couchage léger pour soi et son enfant ?
  • C’est vrai que les pierres à feu ne marchent pas ?

Bonne prolongation de confinement à tous

Ayan

3 réflexions sur “Le casse-tête des préparatifs

  1. shininghedgehog

    C’est vrai qu’avec les derniers événements c’est difficile de se projeter dans l’organisation de voyages ou même de simples sorties. Par chance, pour une fois, Chéri est une personne qui fait un peu les choses au dernier moment et on n’avait encore rien de prévu pour les vacances d’avril donc ça nous a permis d’économiser un peu. J’aimerai bien continuer ma découverte de l’Italie, l’Irlande me fait de l’œil aussi mais bon je ne sais même pas si je pourrais rentrer en France cet été pour revoir ma famille alors huhu.
    Bon courage en tout cas!!

    J'aime

    1. Pourtant tu as le droit de rentrer d après le gouvernement… a moins que tu veuilles dire financièrement. Auquel cas je comprends… ca ne doit vraiment pas être facile pour toi.
      Même ton chéri tu ne dois pas le voir souvent depuis ces 3 semaines de confinement. C est vraiment pas évident. Bon courage à toi.

      Aimé par 1 personne

      1. shininghedgehog

        Possible mais si je rentre est-ce que je pourrais retourner en Italie après? Et j’avoue je préfère être en Italie même si ça m’embête pour ma famille. Mais bon pour l’instant c’est pas un problème, on verra comment évolue a situation.
        On s’est pas vu depuis un mois, c’est long hahaha, mais heureusement la technologie existe :)!
        bonne journée, bises

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s