Jour 4

Aujourd’hui, on a commencé par la longue marche caillouteuse. Il ne faut pas se fier au décor ici. Les distances sont trompeuses.

Après un jebel… en longeant une longue crête , la vue est sublime beaucoup de végétaux, de différentes couleurs. Le désert n’est pas que « blanc » mais d’infinies couleurs.

Après je crois que ça a descendu dans des parties sablonneuses avec la surprise de découvrir une rivière sublime.

Encore une autre grimpette et nous nous sommes enfilés km/km jusqu’au CP2.

Les cailloux blanc sur lesquels on marchait me faisait penser à Kieran.

Finalement au détour d’une dune, le voilà enfin le CP2. ^^Une joie.

8h25 (6h25) je peux m’accorder enfin 30 minutes de détente pas tout à fait à lampe ? Limpe ? Lamke ?

Mais j’ai besoin de souffler . 25% pour la prochaine et on la voit de là ou je suis sous le haut vert. Une grimpette preneuse au milieu des dunes.

Au final, quand finalement je m’élance je me rendrais compte que marcher sur le sable est épuisant.

Je croise un ancien pote de Jerem. Discuter avec d’autres français, belges ou canadiens fait du bien .

***

Bien plus tard craquage. J’ai faim, j’ai mal, je pleure. Et je n’aurais rien. Sans frontale je ne trouvais pas la tente. On se sent alors bien seule tous dormant indifférent. J’ose même plus sortir pisser de peur de me perdre. Faudra que je mange demain matin, j’espère qu’il n’y aura moins de vent et que je réussirais à allumer le réchaud il fait froid ce soir. Je vais dormir me reposer. Demain est un autre jour.

C/

J’appprendrais par la suite que les gars ont attendus le plus longtemps possible pour allumer le feu de camp et que Grégoire est même parti me chercher mais ne m’a pas trouvée

2 réflexions sur “Jour 4

    1. Les vainqueurs m impressionnent : ils courent les mêmes étapes à 16 kmh. Et puis y a les pompiers et leur charette pour les handicapés, c est impressionnant. Ou encore Didier qui est aveugle avec une pth ou un autre avec une ptg. Y a des grands sur cette course. Et au delà de tout… on se ressemble tous quelque soit notre milieu social. On est dans le même bateau, dans les mêmes conditions. Pas de privilèges. C est génial. A vivre une fois. 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s